Les lois

Un cadre institutionnel et juridique a accompagné l’émergence des « DYS »

Premier temps fort : le rapport de jean Charles RINGARD de février 2000, portant sur les enfants dysphasiques et dyslexiques ; « ce rapport est historique, c’est la première et dernière fois que les ministères de la Santé et de l’Education Nationale ont été réunis pour faire le point sur ces pathologies qui concernent tant le corps médical que les enseignants, tant la médecine que la pédagogie. Cette démarche s’est faite sous l’impulsion des familles qui ont entraîné les professionnels dans leur sillage. » Dixit Michèle MAZEAU, médecin et spécialiste en neuropsychologie infantile.

Le rapport dresse un état des lieux sur le plan national et international et évoque quelques recommandations :

Dyscalculie

Nature des troubles spécifiques des activités numériques communément appelés dyscalculie.

Ces troubles sont une altération de la capacité à comprendre et à utiliser les nombres.
Ils affectent “les aspects procéduraux et conceptuels” du calcul et du comptage ainsi que la mémorisation des faits numériques. Ils s’associent souvent à d’autres troubles spécifiques.
Ils en sont également souvent une des conséquences (troubles de l’attention et exécutifs, troubles du langage, troubles visuo-spatiaux, difficultés mnésiques).

Troubles d’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H)

Nature des troubles spécifiques du développement des processus attentionnels et des fonctions exécutives.

Ces troubles portent sur les fonctions attentionnelles et exécutives et concernent l’attention soutenue, l’attention dirigée vers une stimulation, l’impulsivité, la précision visuo-motrice… 
Ils sont permanents et apparaissent avant l’âge de la scolarité.
Ils peuvent être associés à d’autres troubles du comportement : opposition, anxiété, fatigabilité …

Dyspraxie

Nature des troubles spécifiques du développement moteur et/ou des fonctions visuo-spatiales communément appelés « dyspraxie ».

Ils portent sur le développement moteur, c’est à dire sur l’organisation des gestes et/ou l’acquisition des coordinations sensori-motrices et /ou des fonctions visuo-spatiales. Ils apparaissent dès les premiers stades du développement et se manifestent par des difficultés à adapter son geste à un objectif, à réaliser un geste ou à le reproduire, ce qui entraine une maladresse importante et peut être à l’origine d’une dysgraphie.

Manifestations
Difficultés à s’habiller, à se moucher …
Difficultés à assembler différents éléments d’un puzzle, à faire son cartable …
Difficultés d’utilisation et de manipulation d’objets et d’outils : mettre la table, se servir à boire,  se coiffer, lacer ses chaussures, utiliser une clé, écrire lisiblement et/ou rapidement, tracer des traits, jouer un instrument de musique, jouer aux billes …

Dysphasie

Nature des troubles spécifiques du développement du langage oral communément appelés “dysphasie”.

Ces troubles concernent le développement du langage oral et peuvent toucher les aspects réceptifs (décoder le langage reçu) et/ou expressifs (phonologiques, lexicaux syntaxiques …).

Manifestations
Paroles indistinctes, problèmes de syntaxe, expression par mots isolés, discours plus ou moins construit, manque de mots
Les personnes atteintes par ces troubles ont du mal à transmettre aisément des informations, des sentiments, à réciter des leçons, à raconter des histoires, à dialoguer, et ont des difficultés dans  toutes les restitutions orales.
Difficulté de compréhension de ce qui est transmis oralement, et donc inadaptation des comportements.